Dressage

Les épreuves de dressage

Franchise et régularité des allures, discrétion des aides du cavalier, harmonie, légèreté, élégance et justesse des figures… le dressage est bien plus qu’une discipline, c’est un art, mieux encore : un art de vivre ! Les épreuves de dressage représentent, pour le cavalier comme pour son cheval, quelques minutes de concentration absolue. C’est que, quand on approche de la perfection, de l’équilibre et de l’impulsion absolue, quand on se trouve dans cet état de grâce que l’on ne connaît -quand tout va bien – que quelques minutes, voire quelques secondes par jour, tout élément extérieur susceptible de venir troubler l’ambiance est véritablement malvenu, voire sacrilège… Car que d’efforts, que de travail sont nécessaires à l’obtention de cette harmonie, de cette apparente facilité !

Le jugement d’une reprise de dressage repose sur l’appréciation par un jury des qualités et des défauts d’un couple cavalier-cheval exécutant une série de figures qui s’enchaînent dans des reprises dont le programme est officiellement défini. Des plus simples aux plus abouties, ces reprises visent à juger la soumission, la souplesse, la légèreté, l’engagement, la mise en main et l’impulsion du cheval, ses allures ainsi que la précision dans l’exécution des figures. Chez le cavalier, on recherche le tact équestre, la position parfaite en selle, la discrétion et la justesse des aides, la bonne assiette. L’élégance et l’harmonie existant entre le cavalier et son cheval sont également appréciées par le jury.

Les exercices demandés vont, selon la difficulté des épreuves, de la ligne parfaitement droite à l’arrêt immobilité en passant par la volte et la demi-volte pour les plus simples au changement de pied au temps, passage, piaffer et pirouettes pour les plus élaborées.


Résultats

» Résultats championnats 2007-2015 | PDF